carte electronique contraintes climat humide

Méthode d‘estimation de la durée de vie d‘une carte électronique soumise aux contraintes d’un climat humide


» gratuitement «

[Dr. Helmut Schweigart]

Découvrez les méthodes numériques et expérimentales pour estimer la durée de vie des cartes électroniques soumises à des climats humides. Réduisez le temps de test et optimisez la fiabilité.

Forme de livraison : PDF



Réf. de l'art. : FR-2207-04


Production de Cartes Electroniques / Analyses

Méthode d‘estimation de la durée de vie d‘une carte électronique soumise aux contraintes d’un climat humide


Les tests de sécurité climatique des modules électroniques se composent actuellement de plusieurs tests séquentiels d’aptitude à l’emploi, tels que les tests de changement de température, de brouillard salin, de condensation, de gaz nocifs, d’extraction de scotch et de simulation de fonctionnement. La majorité de ces procédures impliquent un équipement coûteux. La durée totale des essais est souvent de quatre à six mois. Cette longue durée d’essai entre notamment en concurrence avec les temps de développement courts souhaités ou souvent imposés pour les systèmes à commande électronique. C’est pourquoi les méthodes de calcul de la fiabilité climatique des sous-ensembles pourraient à l’avenir prendre une importance similaire à celle des méthodes de calcul de la fiabilité thermique ou mécanique pour la réduction du temps de test et la pré-optimisation.

Cet article présente les possibilités numériques et expérimentales actuelles pour planifier et tester la fiabilité climatique des assemblages électroniques.

Propreté des surfaces Zestron Schweigart | © @The Sour Cherry Fotografie - Michaela Curtis

Dr. Helmut Schweigart

Responsable du service Reliability & Surfaces, ZESTRON Europe

Dr. Helmut Schweigart a obtenu son doctorat dans le domaine de la fiabilité des modules électroniques et travaille chez ZESTRON Europe depuis les débuts de l'entreprise. Actuellement, il est à la tête de l'équipe Reliability & Surfaces. Il est également membre du conseil d'administration de la GfKORR (« Gesellschaft für Korrosionsschutz », société pour la protection contre la corrosion) et actif au sein des associations professionnelles GUS, ECPE, ZVEI, JEP et IPC.